L’Égypte met en garde les manifestants

L’Égypte met en garde les manifestants

348
0
PARTAGER

Plusieurs rassemblements sont prévus demain à l’initiative d’organisations militantes qui ont mobilisé via des sites internet, se présentant comme les porte-voix de la jeunesse égyptienne.

Cette journée de contestation, qualifiée de « Jour de la colère » par certains groupes, coïncide avec un jour férié en l’honneur de la police égyptienne. Elle servira de test de la capacité des activistes opérant sur internet à mobiliser dans la rue.

« Notre protestation du 25 (janvier) est le début de la fin », écrivent des organisateurs sur un groupe hébergé par le réseau social Facebook suivi par 87.000 internautes. « C’est la fin du silence, de l’acquiescement et de la soumission à ce qui se produit dans notre pays. C’est le début d’une nouvelle page dans l’histoire de l’Egypte, une page d’activisme et de revendications de nos droits. »

Des groupes égyptiens d’opposition ont indiqué qu’ils n’avaient pas obtenu d’autorisation pour ces manifestations.

« Les forces de sécurité s’occuperont avec fermeté et sans hésitation de toute tentative d’infraction à la loi », a déclaré dans un communiqué le directeur de la sécurité gouvernementale au Caire, Ismaïl Chaa’er.

Le ministre de l’Intérieur, Habib el Adli, a signé pour sa part des directives ordonnant l’arrestation de « toute personne exprimant illégalement ses opinions ».

 

Commentaires