PARTAGER
Pour sa première visite dans la région, le nouvel envoyé spécial du secrétaire-général de l’ONU pour le Sahara, l’allemand Horst Kohler, a choisi le Maroc comme première étape de sa tournée, pour montrer que sa mission ne sera pas marquée par le même parti-pris que son prédécesseur , l’américain, Christopher Ross, dont les relations fort peu diplomatiques avec le royaume avaient fini par devenir exécrables, pour ne pas dire plus.
Horst Kohler sait à quoi s’en tenir avec ses interlocuteurs marocains et ne s’aventurera pas à leur demander un fléchissement de leur position par rapport au plan d’autonomie, puisque son supérieur hiérarchique, Antonio Guitteres, l’a prévenu qu’il n’y avait rien à négocier côté marocain. Pour sa première visite à Rabat et probablement à Layoune où se trouve le siège de la Minurson, il devra se contenter d’une simple prise de contact et d’un tour d’horizon du dossier avec lequel il a largement eu le temps de se familiariser cs derniers mois après sa nomination généralement bien accueillie dans les capitales de la région sauf Alger qui avait d’autres préférences, plus conformes à ses positions et ses intérêts. Il est probable, selon nos sources, que Horst Kohler, soit reçu en audience par le roi Mohammed VI à Casablanca afin de lui faire part d’un message verbal du secrétaire général de l’Onu, histoire de démarrer sa tournée de la meilleure manière qui soit.

Commentaires