PARTAGER
Très mauvaise nouvelle pour les marocains, le gouvernement s’apprête à instaurer un système de frais d’inscription élevés et mettre fin à la sacro-sainte gratuité de l’enseignement public.
Tous les cycles seront concernés et l’enseignement supérieur en premier lieu, le temps d’habituer les ménages à ce principe qui succède à la levée des subventions sur les produits de première nécessité, en cours d’application, et celle sur le gaz également dans le pipe après les carburants.
Le système payant ne passera pas comme une lettre à la porte malgré la volonté du gouvernement à épargner les pauvres et les familles à faible revenu en les exonérant comme il l’a fait pour l’accès aux hôpitaux publics à travers la carte du ‘ « Ramed « .
Le gouvernement Benkirane restera donc celui qui a adopté le plus de mesures anti-sociales si l’on songe qu’il a également touché aux pensions de retraite dans le sens de leur baisse sous prétexte de sauver tout le système des régimes de retraite.
Si les syndicats de l’enseignement ont tiré la sonnette d’alarme sur le seuil qui va être franchi avec la fin de la gratuité des écoles publiques, les partis politiques préfèrent regarder ailleurs en attendant que la colère gronde .

Commentaires