PARTAGER
Le ministère de l’intérieur a fini par prendre les devants pour circonscrire le feu allumé par les abus de caïds et autres agents d’autorité qui ont poussé des citoyens à commettre des suicides pour avoir été déshonorés et subi de mauvais traitements. C’est particulièrement le mouvement de révolte et d’indignation de milliers de marocains qui ont pris fait et causé récemment pour une veuve dans la région du Gharb, marchande ambulante de crêpes de son état, giflée par un caïd, qui a préféré mettre fin à ses jours en s’immolant sur la place publique, qui a poussé le ministre de l’intérieur à venir s’exprimer devant le parlement pour mettre fin à ce tollé susceptible de créer des mouvements de protestation dans la rue.
Tout en reconnaissant quelques cas isolés dans les vastes opérations de lutte contre les vendeurs ambulants et l’habitat anarchique ou clandestin, le ministre de l’intérieur à demandé à ce que la difficulté de la mission sensible des agents d’autorité soit prise en compte mais a assuré parallèlement que son département veillera au respect de la loi et des droits des citoyens en prononçant des sanctions contre ceux parmi ses représentants de l’ordre qui dépassent cette mission et transgressent le règlement.
Ce souci sera désormais démontré également en confiant à la justice tous les dossiers concernant les abus d’autorité. L’opinion publique se contentera-t-elle de ses promesses ?
Par Samira Tantou

Commentaires