LES ACCUSATIONS FANTAISISTES DE LA PROPAGANDE ALGÉRIENNE CONTRE LE MAROC

LES ACCUSATIONS FANTAISISTES DE LA PROPAGANDE ALGÉRIENNE CONTRE LE MAROC

874
0
PARTAGER

Engagés sans répit dans leur volonté de nuire à l’image du royaume sans se soucier du ridicule de leurs démarches, les responsables de la propagande algérienne ne savent plus quoi inventer pour accuser le voisin marocain de tous les maux, tous sortis de leur stérile imagination comme le montrent certains exemples recueillis de temps en temps dans l’actualité.

Dernier élément en date, la publication par des journaux algériens travaillant pour les services de renseignements, d’informations farfelues faisant état de l’existence de réseaux mafieux marocains opérant à partir des zones frontalières qui procéderaient à des incursions en territoire algérien pour y kidnapper de paisibles citoyens avant de se replier sur le Maroc et de demander des rançons consistantes avec la complicité des forces de sécurité. Appliquant à la lettre le principe générique archi-connu du « plus c’est gros, plus ça passe », les auteurs de ces élucubrations devraient se convaincre de la nullité de leur entreprise à laquelle personne n’accorde de crédit ni chez les algériens, ni ailleurs.

Au paravent, nous avions droit à d’autres invraisemblances comme le fait que le Maroc avait fait envahir les régions limitrophes algériennes par des milliers d’ânes pour servir au transport de carburant aux mains de trafiquants, causant un énorme trou dans les caisses de l’état algérien. Cette même propagande affirmais dans la foulée que les autorités avaient procédé à l’arrestation de 400 000 ânes, toujours emprisonnés en Algérie, mesure qui a privé toute la région de l’oriental marocain des services de ces pauvres bêtes.

Plus classiques restent les nouvelles à intervalles réguliers du démantèlement de bandes organisées spécialisées dans le trafic de drogue qui inonderaient les villes algériennes de haschisch provenant directement des montagnes marocaines du Rif et estampillé « Maroc », un trafic »encouragé » et « commandité » par Rabat pour nuire à son voisin dans le cadre d’une guerre voulue et orchestrée, toujours selon les auteurs de cette propagande. Jamais à court d’idées, ces derniers avaient également tenté de faire croire que « l’ennemi » avaient envoyé des prostituées par centaines en Algérie, pour détourner du droit chemin les fidèles agents de renseignements et de hauts gradés pour en soutirer des informations importantes.

Cette avalanche d’informations préfabriquées et relevant des méthodes héritées de la guerre froide ne nuisent finalement qu’à leur envoyeur dans un effet boomerang .

Par Jalil Nouri

Commentaires