PARTAGER
Alors que la tempête du Caîd filmée déshabillé dans la chambre d’un couple ne s’est toujours pas calmée voilà qu’une nouvelle affaire impliquant un agent d’autorité éclate après qu’il ait rasé la tête de son épouse après son refus de le laisser se marier avec une seconde femme et ce, après l’avoir copieusement rossé de coups qui risquent de le conduire en prison.
Depuis quelques temps, les agents d’autorité dépendant du ministère de l’intérieur font souvent la une des journaux, comme celui qui est à l’origine après une altercation violente en pleine rue avec une vendeuse ambulante, de l’immolation de celle-ci dont elle n’est pas sortie vivante. Une autre affaire de suicide d’un jeune homme avait défrayé la chronique après qu’il ait été également humilié et vu sa tête rasée par ce caïd, sans parler des nombreux manquements à leurs missions enregistrées ici et là à travers les régions du pays dont le conseil de discipline de ce ministère est saisi à longueur d’année.
La charge de travail est à mettre à la décharge de ceux qui, dans l’exercice de leurs responsabilités, perdent le contrôle de leurs nerfs notamment depuis l’apparition de phénomènes insolubles et socialement lourds qu’ils doivent règler et contre lesquels ils doivent lutter inlassablement comme l’habitat insalubre et les vendeurs ambulants. raison suffisante pour ne pas généraliser ces cas extrêmes de dépassements qui déshonorent leur statut.

Commentaires