PARTAGER

La multiplication des agressions contre des visiteurs étrangers ces derniers jours , surtout de femmes, dans plusieurs villes touristiques appelle à une sérieuse reprise en main de la part et à l’élaboration d’une nouvelle stratégie plus efficace de la part des services de police.

Ce retour de comportements violents visant les touristes, fait craindre au opérateurs du secteur des retombées médiatiques négatives à l’international qui compromettraient le léger sursaut annoncé de l’activité.

En l’espace de quelques jours seulement, des agressions, largement relatées et commentées par les journaux des pays dont sont issus les victimes, ont remis à l’ordre du jour, ce problème de manque de sécurité et de protection qui compromettent l’image d’un pays qui se veut sûr et à l’abri des bouleversements que connaissent d’autres pays touristiques concurrents.

L’on a vu ainsi une famille de néerlandais se faire agresser à l’arme blanche en pleine esplanade de la Mosquée Hassan 2 à Casablanca, un haut lieu de l’islam qui attire des milliers de touristes émerveillés par son architecture. Une autre citoyenne néerlandaise a été violemment blessée au rasoir sur les fesses par un obsédé alors qu’une britannique a été sauvagement violée par une bande de voyous dans la médina d’Essaouira.

C’est un gros travail en amont et préventif qui devrait être à la base de l’approche requise avant que le royaume dont l’économie dépend de l’arrivée de ces touristes ne rejoigne la liste des pays à risques à éviter. Trop c’est trop s’alarment les professionnels qui appellent de tous leurs vœux à un sursaut sécuritaire.

Commentaires