Les aliments qui peuvent vous faire vieillir plus vite

Les aliments qui peuvent vous faire vieillir plus vite

2198
0
PARTAGER

Certains aliments sont à consommer avec modération, car ils nuisent à la santé et conduisent au vieillissement prématuré de notre organisme.

De par le sel qu’ils contiennent : les biscuits apéritifs, les chips, les charcuteries…

Même si le sel est un minéral indispensable à notre corps, il ne faut pas dépasser une certaine dose quotidienne sinon attention à la déshydratation donc à la fatigue, à l’altération du collagène et de l’élastine de nos tissus donc au vieillissement de la peau (rides et poches au niveau des yeux), à l’hypertension donc au risque de développement de maladies cardiovasculaires, à la rétention d’eau donc aux jambes lourdes.

De par la caféine qu’ils contiennent : le café et les boissons énergisantes

La caféine a des propriétés diurétiques, c’est-à-dire qu’une consommation excessive de café va déshydrater notre organisme, le fatiguer et altérer l’élasticité de notre peau. Selon certaines études, la caféine aurait également une incidence sur l’augmentation de la tension artérielle et du risque cardiovasculaire. De plus, sa consommation entraîne une augmentation du taux de cortisol, l’hormone du stress avec des conséquences sur l’endormissement et le sommeil. Sur le plan esthétique, le café contribue à l’opacité du derme et au jaunissement des dents.

De par les acides gras saturés qu’ils contiennent : les charcuteries, le fromage, le beurre, l’huile de palme…

À la différence des acides gras saturés, les acides gras saturés que l’on trouve principalement dans les aliments d’origine animale (lait, beurre, crème, fromage, charcuteries…) et dans certains aliments d’origine végétale (l’huile de palme et de noix de coco) entraînent s’ils sont consommés en excès l’altération prématurée de nos vaisseaux sanguins et un risque accru de maladies cardiovasculaires.

De par les acides gras trans qu’ils contiennent : les aliments fabriqués industriellement comme certains biscuits, viennoiseries, pâtes à tartes, pizza, soupes déshydratées…

La consommation de ces acides gras n’a aucun bénéfice sur la santé. Leur consommation entraîne les mêmes risques que la consommation excessive d’acides gras saturés notamment sur le plan cardio-vasculaire. Certaines études ont montré que même à faible dose, il pourrait avoir un lien entre consommation d’acides gras trans et risque de développement de certains cancers.

Les boissons alcoolisées

La consommation excessive d’alcool entraîne une dégénérescence de nos cellules donc un vieillissement interne et externe de notre organisme. Elle expose les grands consommateurs à des risques multiples sur la santé : le développement de maladies comme la cirrhose ou certaines atteintes neurologiques. L’alcool agit directement sur le cerveau avec une sensation subjective de facilité mais avec un taux d’erreurs accru. Au-delà d’une certaine quantité, il a un effet sédatif et perturbe les fonctions motrices (perte d’équilibre, de la coordination des mouvements). Aussi, l’alcool déshydrate ; cela se voit et se ressent. En plus d’une fatigue intense, les effets de l’alcool se voit sur la peau : un visage bouffi, des traits tirés au réveil…

De par les composés toxiques qu’ils dégagent : les viandes brûlées, carbonisées, les poissons et les viandes fumés…

Que ce soit au barbecue, sous le grill de votre four ou dans la poêle, il est déconseillé de trop cuire les viandes, les poissons et les volailles. Les aliments carbonisés entraînent la formation et le dégagement de composés toxiques (les hydrocarbures et les aminés hétérocycliques) qui pourraient être reliés à l’augmentation de certains types de cancers. La cuisson au barbecue conduit plus particulièrement à la production d’HAP (d’hydrocarbures aromatiques polycycliques) qui se forment quand le gras de la viande s’écoule sur l’élément chauffant (briquettes ou flamme de propane), se décompose en substances toxiques volatiles qui s’évaporent et se déposent sur l’aliment.

Au vu de tout cela, il est vivement conseillé d’adopter à tous les âges de la vie, une alimentation à la fois équilibrée et variée qui permette d’apporter à votre organisme tous les nutriments dont il a besoin : protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux.

L’idéal serait :

– De limiter la consommation d’aliments trop gras, trop salés, trop sucrés, de boissons alcoolisés et de produits industriels en excès, de surveiller la composition des produits que vous achetez.

– De favoriser la consommation de légumes et de fruits frais de saison, de féculents de préférence non raffinés, de viandes et de poissons en limitant les plus gras, l’utilisation de matières grasses végétales (huiles) plutôt qu’animales (beurre, crème fraîche) et les cuissons saines.

Commentaires