PARTAGER

L’ancien ministre de la jeunesse et des sports, Mohammed Ouzzine, qui
vient de subir une défaite cuisante aux élections communales dans son
fief de « Oued Ifrane », n’est pas prêt de se faire oublier par la
classe politique et l’opinion publique.

Il vise à présent, avec le soutien inconditionnel de sa belle-mère
Halima Assali, membre influente du Mouvement Populaire à briguer au
nom de ce parti, la présidence de la Région de Fez-Meknes, sur
laquelle lorgne le parti islamiste du PJD dont le chef, le premier
ministre, Abdelilah Benkirane, ne veut pas entendre parler de
candidature de l’ancien ministre limogé.

Scandalisé par la réponse négative du chef du gouvernement et son
refus de toute concession visant à « repêcher » Ouzzzine pour lui offrir
la présidence de cette région précitée, la belle -mère a tout
simplement convaincu le chef de son parti, Mohand Laenser qui ne
refuse rien à cette dernière au profit de son gendre, de menacer de
quitter le gouvernement si le premier ministre ne revient pas sur sa
décision, ce qu’il a refusé de faire poussant le chef du Mouvement
populaire a claqué la porte de la dernière réunion des dirigeants de
la coalition gouvernementale après l’annonce des résultats des
dernières élections. Tout le gouvernement est ainsi pris en otage et
sa survie est désormais suspendue à la satisfaction des ambitions du
ministre tant décrié et qui continue à défrayer la chronique
politique.

Par Jalil Nouri

Commentaires