PARTAGER

Les piétons de Rabat  marchant le long du boulevard Mohammed V qui l’ont traversé n’importe comment l’on appris à leurs dépens ce jeudi en se voyant interpellés par des agents de la circulation et verbalisés pour ne pas avoir emprunté les passages qui leur sont réservés sur cet axe. Montant de l’amende à ne pas discuter: 25 dirhams, sans que personne n’en ait été prévenu par avance. C’est mal connaître le règlement car cette mesure est inscrite en lettres noires dans le nouveau code de la route qui impose désormais aux piétons de ne traverser qu’aux passages indiqués. Sauf qu’aucune campagne de sensibilisation grand public n’avait accompagné l’entrée en vigueur du nouveau texte appliquée depuis hier à Rabat en guise d’opération pilote avant de s’étendre aux autres villes qui ont déjà pris les mesures nécessaires comme la signalisation pour préparer les citoyens.

Ceux de Rabat qui ont été pris au dépourvu ont été réticents pour s’acquitter de l’amende mais ont fini par se rendre à l’évidence. Aussitôt les premiers témoignages parvenus sur les réseaux sociaux, la toile s’est enflammée entre pro et anti-verbalisation. Les adversaire de la mesure ont surtout expliqué que les piétons marocains ne sortent s pas toujours toujours avec ce montant en poche avec la faiblesse de leur pouvoir d’achat.

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires