PARTAGER
La récente mise en garde du patron des renseignements américains, la CIA, contre le changement de stratégie des terroristes de « Daech » avec le recours aux armes chimiques a plongé dans l’embarras les responsables sécuritaires des pays les plus menacés par ce groupe; dont le Maroc, en tête des états visés dans la région par ce danger omniprésent.
Le responsable américain qui a affirmé les terroristes ont opté pour l’utilisation d’armes chimiques, notamment des gaz chlorés et des gaz moutarde, a prévenu que les pays les plus exposés devaient s’attendre à une période encore plus sombre, en raison de la recrudescence prévisible des attaques d’autant plus que leur transport et leur dissimulation sont plus sont plus aisées que les armes à feu et à des dégâts encore plus meurtriers, ces armes chimiques étant conçues et fabriquées pour pour causer des tueries de masse, chose qui devient un élément central dans cette nouvelle stratégie de « Daech ».
Avant le patron de la CIA, les servies de sécurité de plusieurs pays européens s’étaient dits s’attendre à des menaces de même nature et qu’il faudra du temps pour s’y préparer, car il s’agit d’une approche différente à mettre en place en matière de prévention et de dispositif de contre-attaque. Les services de sécurité marocains qui ont marqué des points importants dans la lutte contre « Daech » n’échappent pas aujourd’hui à cette nouvelle et inquiétante donne alors qu’ils n’y sont pas préparés. Pour le Maroc; pays de tourisme de référence; cette nouveauté aura des conséquences majeures pour cette activité, car les attaques chimiques visent en premier lieu les rassemblements de personnes comme les groupes de touristes.

Commentaires