PARTAGER
Alors que le festival Mawazine s’apprête à baisser le rideau dans les prochaines heures de sa quinzième édition, la grande leçon à retenir cette année, est le record phénoménal des taux de fréquentation des scènes où se sont produits les artistes marocains avec une mention spéciale pour celle de Salé où l’on attend un grand record pour la clôture avec Najat Atabou.
Avant elle et mieux que les chanteurs de musique occidentale de la scène OLM-Souissi, les plus grands nombres de présence ont été avec les concerts de Stati et Hajib avec 250 000 spectateurs, et l’étoile montante Douzy qui a réuni 150 000 fans en délire dans la ville des corsaires alors que l’autre star toujours très pro, Saad Lamjarrad, s’est produit sur la scène d’Ennahda, devant une foule majoritairement féminine en délire évaluée par les organisateurs à 140 000 personnes.
A titre comparatif, le record des chanteurs occidentaux a été celui du rappeur français Maître Gimms qui se situe à hauteur du duo Hajib-Stati avec un public évalué à 250 000 personnes au cours d’une soirée considérée comme la plus réussie cette année de toute la programmation. En attendant la publication du bilan officiel, les organisateurs peuvent se flatter par avance d’avoir maintenu le même taux de fréquentation à défaut d’avoir pu faire mieux pour cette quinzième édition, et surtout d’avoir enregistré des chiffres époustouflants avec les artistes populaires marocains.

Commentaires