Les avantages de libre-échange avec le Maroc au centre des discussions entre...

Les avantages de libre-échange avec le Maroc au centre des discussions entre Akhannouch et son homologue canadien

150
0
PARTAGER

En marge de la réunion du Groupe de Cairns, les deux ministres ont discuté, en particulier, « des avantages que le prochain accord de libre-échange offrira aux agriculteurs de nos deux pays », indique un communiqué du ministère canadien de l’Agriculture rendu public à l’issue de cette réunion ministérielle internationale sur l’agriculture lors duquel le Maroc etait l’invité spécial.

« Les ministres ont confirmé que le premier cycle des négociations aura lieu à Ottawa la semaine du 11 octobre », selon le document.

« Nous poursuivons les négociations de libre-échange avec le Maroc afin d’assurer la sécurité financière des travailleurs canadiens », a déclaré pour sa part le ministre canadien du Commerce international Ed Fast, cité dans le communiqué.

« Un accord de libre-échange avec le Maroc serait le premier (du genre) à être signé par le Canada avec un pays africain », affirme le ministre, soulignant que le Maroc pourrait être la « porte d’entrée » vers une nouvelle présence commerciale canadienne dans la région de la Méditerranée et en Afrique du Nord.

Selon lui, l’accord placerait également les entreprises canadiennes dans une position plus favorable par rapport à leurs concurrents sur ce marché, et particulièrement « dans des secteurs clés tels que l’agriculture, la fabrication et les industries de services ».

En janvier dernier, le Premier ministre canadien Stephen Harper a conduit une importante délégation de son pays lors d’une visite au Maroc pour le lancement officiel des négociations canado-marocaines sur un accord de libre-échange, rappelle-t-on.

Intervenant lors de la 36è session du Groupe de Cairns tenue à Saskatoon (Saskatchewan, centre du Canada), M. Akhannouch a plaidé pour des avantages comparatifs permettant aux pays à vocation agricole de se positionner sur les marchés internationaux.

Le ministre a insisté, devant les délégués des 19 pays exportateurs de produits agricoles formant ce groupe, sur la position du Maroc qui favorise l’intégration du pays dans son environnement international afin d’appuyer la dynamique des réformes lancées au niveau du Royaume.

Pour le ministre, il est « impératif que les négociations multilatérales en matière agricole prennent en considération les efforts consentis par les pays en développement tel que le Maroc pour le développement de leur agriculture et de leur monde rural ».

M. Akhannouch et la délégation de hauts responsables du ministère l’accompagnant ont participé aux sessions relatives aux négociations sur l’agriculture à l’OMC, le commerce et la sécurité alimentaire, rappelle-t-on.

La 36ème réunion ministérielle du Groupe de Cairns, coprésidée par le Canada et l’Australie, a connu la participation de plus de 150 personnes représentant plus de 25 pays, y compris des membres du GC et d’autres partenaires commerciaux importants.

Les membres du groupe ont discuté pour la première fois de la façon dont l’innovation et le commerce régis par des règles fondées sur des données scientifiques solides peuvent aider à ouvrir les marchés et à réaliser les objectifs mondiaux de sécurité alimentaire.

Le Groupe de Cairns, une coalition de 19 pays exportateurs de produits agricoles (Afrique du Sud, Argentine, Australie, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Indonésie, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Paraguay, Pérou, Philippines, Thaïlande et Uruguay), a été créé en août 1986 à Cairns, en Australie, en vue de favoriser un système de commerce agricole plus ouvert.

 

map__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires