PARTAGER

Les avocats chargés de la défense de la femme d’affaires Hind Al Achchabi poursuivie
pour adultère devant le tribunal de Rabat, ne se départissent pas de leur optimisme
affiché dès la première audience sur l’issue finale de ce procès. Une nouvelle audience est
prévue ce 22 septembre après le report de plusieurs autres et rencontres avec le juge
chargé de cette affaire, laissant à l’accusée, l’espoir de se voir accorder la liberté
provisoire après des refus que rien ne justifie.

La défense de l’accusée a présenté des requêtes sur des vices de forme qui n’ont pas été
retenus à ce jour, ce qui reste inexplicable aux yeux de ses avocats qui comptent revenir
à la charge avec leur argument de taille, la non authentification par la juridiction
marocaine de l’acte de mariage conclu avec son ancien mari, un diplomate koweïtien chiite, à l’origine de la plainte qui a conduit la femme d’affaires très connue, derrière les barreaux, quelques jours seulement après son accouchement d’un nouveau né issu de son second mariage et qu’elle n’a plus revu ni allaité depuis.

Après la dernière audience du 8 septembre dernier, au demeurant très agitée sur fond de
bras de fer entre la défense de Hind Al Achchabi et le juge, alors que celle du plaignant fait preuve d’absences répétées au tribunal pour provoquer le report des séances, des signes d’optimisme avaient réconforté ses avocats sur une issue heureuse prochaine avec l’espoir qu’ils ne seront pas démentis.

Il est à rappeler que la femme d’affaire, Hind Al Achchabi, a vu ses entreprises
péricliter depuis son incarcération, plus de 2 mois déjà à la prison de Salé où elle vit
des moments difficiles en étant victime de traitements inqualifiables et de pressions
injustifiables, ce qui a poussé ses avocats, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, de déposer une plainte auprès de la Délégation Générale de l’Administration Pénitentiaire.

Il faut savoir que depuis son incarcération, l’accusée bénéficie d’un soutien incondionnel
parmi ses proches et ses nombreuses connaissances dans le monde des affaires et également de l’opinion publique qui restent très attentifs au développement judiciaire de ce procès, suivi de très près par les médias.

Par Jalil Nouri

Commentaires