PARTAGER

La criminalité est repartie de plus belle dans la plus grande ville du pays après une courte période d’accalmie pour semer désordre, peur et sentiment d’insécurité.

La colère des habitants n’en est que plus justifiée avec ce qu’ils vivent et voient au quotidien. Ce vendredi noir en annonce d’autres, en effet, la facilité que semblent retrouver les criminels pour s’en prendre au biens d’autrui, malgré les caméras, les agents de sécurité impuissants et non formés et une police dépassée et débordée par sa charge de travail. Le boulevard Roudani situé en plein centre de Casablanca y a été le théâtre d’une attaque à l’arme blanche, en plein jour, non loin de la préfecture de police avec une aisance qui laisse craindre pour l’avenir.

Seul devant un caissier de l’agence de transfert d’argent « Wafacash » située sur cette artère et muni d’un grand couteau, un homme s’est remettre sous la menace la somme de 15.000 dirhams avant de prendre les jambes à son coup sans qu’aucun signal d’alarme se déclenche et il aura fallu attendre longtemps avant que la police n’intervienne pour ne pouvoir que recevoir les témoignages aussi imprécis les uns que les autres. Seules les caméras fourniront quelques rares indices.
Avec un mode opératoire aussi facile, parions que ce type d’attaques deviendront fréquents même avec un si maigre butin.

Par Mounia Keddouri

Commentaires