Les Bourses européennes ralentissent un peu leur chute

Les Bourses européennes ralentissent un peu leur chute

186
0
PARTAGER

La Bourse de Paris perdait 1,25% vers11h30, – après avoir perdu plus de 3% à l’ouverture – à l’unisson des marchés mondiaux, tourmentée par l’économie américaine et la crise de la dette en zone euro.

La Bourse de Milan réduisait elle aussi fortement ses pertes, portée par un rebond des valeurs bancaires dû à des rumeurs de marché sur une possible intervention de la Banque centrale européenne.

A 09H37 (07H37 GMT), Londres cédait 3,44%, Francfort 2,08%, Milan 3,31% et Madrid 1,47%. Quant à la Bourse suisse, elle perdait 1,59%.

En Asie, la même lame de fond semblait emporter les places boursières, Tokyo ayant notamment dévissé vendredi de 3,72%.

Malmenés depuis plus d’une semaine, les marchés financiers sont pris dans la tourmente en raison de craintes exacerbées concernant la santé de l’économie mondiale.

Ainsi, Wall Street avait lourdement chuté jeudi: le Dow Jones ayant perdu 4,31% pour retrouver son niveau de décembre, et le Nasdaq 5,08%.

Les marchés boursiers sont « dans un état de panique absolue » et « ils ne bénéficient de quasiment aucun soutien, même si les actions valent désormais très peu cher », souligne Cameron Peacock, analyste chez IG Markets.

Le discours très volontariste de la Banque centrale européenne (BCE), qui a décidé de racheter de la dette sur les marchés, n’a en rien enrayé la chute des Bourses jeudi.

Alors que les derniers indicateurs publiés aux Etats-Unis ont rappelé aux investisseurs l’apathie de la croissance des Etats-Unis, première économie mondiale, les marchés attendent fébrilement la publication des chiffres de l’emploi américain pour le mois de juillet, prévue ce vendredi.
« Les marchés essaieront de voir si une lueur d’espoir peut sortir de ces chiffres, permettant de remonter la pente », indique M. Peacock.
Sur le marché de la dette, vendredi matin, la prime de risque payée par l’Espagne et l’Italie a atteint un plus haut historique par rapport à l’Allemagne, pays de référence de la zone euro, sur des craintes de contagion de la crise de la dette en zone euro.

AFP _________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires