PARTAGER
Il a fallu que des fuites atterrissent dans les rédactions des journaux à propos des cachets des artistes marocains et étrangers invités à participer au festival Mawazine pour que les cris à la discrimination se fassent entendre au risque de gâcher la fête.
Pour une fois, la rémunération de certains chanteurs marocains n’est pas très bien vue par certains de leurs pairs qui promettent de faire entendre leurs voix et pas uniquement sur scène au cours des concerts qu’ils doivent donner.
Les cachets de 400.000 dirhams accordés à Hatim Ammor et 200.000 à Abdelfatah Leguerini ne cessent de faire jaser mais ne sont pas les seuls, car c’est du côté des artistes étrangers que la facture devient salée sans aucune logique.
Le rappeur français qui reste modeste au niveau international dépasse le million de dirhams mais celà n’est rien en comparaison avec le chanteur émirati Al Jasmi qui atteint les deux millions suivie de près par la chanteuse libanaise Nawal Zoghbi.
Côté américain, les compteurs n’ont pas encore explosé cette année, normal si l’on sait qu’aucune annonce de méga star n’a été faite pour l’instant à moins de deux mois de l’événement. Pour le cachet de Charles Aznavour, il faudra repasser.

Commentaires