PARTAGER
Présence de nombreux chefs d’entreprises et de personnes fortunés dans la capitale économique du pays oblige, le phénomènes des casinos clandestins prend de l’ampleur à Casablanca et que la police ne parvient plus à endiguer. Certes, quelques fermetures et arrestations ont pu être opérées et mises à l’actif des brigades concernées, mais rien n’y fait.
Les joueurs sont de plus en plus nombreux, les mises en jeu encore plus importantes et les espaces plus accueillants et plus vastes, loin des appartements enfumés et étroits des premiers établissements non autorisés de ce genre dans la métropole. Ainsi, dans une villa cossue et connue des grands joueurs, tous millionnaires qui y viennent parfois en couple, ces derniers ne se sentent pas dépaysés en comparaison avec les casinos classiques, en disposant de tous les jeux de hasard dont ils peuvent rêver pour assouvir leur vice, roulette, black jack, tables de poker avec croupières russes, entre lesquelles circulent de ravissantes hôtesses de différentes nationalités, sur fond de musique d’ambiance, le tout dans un raffinement total. L’accès y est libre, mais à condition d’être parrainé pour la première visite et avoir les poches bien garnies.
Le propriétaire des lieux, un ancien joueur, qui reconnait réaliser un chiffre d’affaires conséquent tenu secret, ne cache pas son souhait de créer un réseau de casinos de ce type  ans d’autres villes, à commencer par Marrakech en mars prochain.

Commentaires