Les centres de formation par apprentissage, des organismes de développement des compétences...

Les centres de formation par apprentissage, des organismes de développement des compétences en fonction des besoins des entreprises

301
0
PARTAGER

Ces centres, qui dispensent une formation professionnelle adéquate en milieu de travail, promeuvent l’insertion des jeunes dans le milieu du travail avec des taux très élevés, a-t-il expliqué lors de la cérémonie de clôture du programme d’appui de la coopération Maroco-allemande au programme de création des centres de formation par apprentissage intra et inter entreprises (2003-2010).

M. Rhmani s’est dit satisfait du bilan de ce programme qui s’est traduit par la création de plus de 60 centres et la formation de plus de 3.500 lauréats dont la quasi-totalité a intégré la vie professionnelle formulant l’espoir de voire cette coopération concerner la formation dans le secteur automobile pour lequel le Maroc a programmé la création de 4 établissements à Melloussa (région Tanger med), Tanger, Kenitra et Casablanca.

Pour sa part, l’ambassadeur d’Allemagne à Rabat, M. Ulf Dieter Klemm, a mis en relief l’importance de la formation duale (théorique et pratique) qui, a-t-il dit, en fournissant une main d’Âœuvre qualifiée a contribué à la réalisation des performances de l’industrie allemande et à l’aura internationale que cette dernière a acquise.

Il s’est dit très heureux de voir ce programme s’achever par ces réalisations d’une grande importance pour les secteurs du textile et du cuire et de l’hôtellerie qui revêtent une grande importance pour l’économie marocaine saluant au passage la forte présence parmi les lauréats des jeunes filles qui représentent 67 PC des réussites.

Les bons résultats acquis grâce à ce modèle novateur incitent à transposer cette expérience à d’autres secteurs, a-t-il conclu. Le vice-président de la Commission formation de la CGEM, Mohamed Slassi Sennou, a fait noter, de son côté, que les attentes ont été satisfaites et qu’il est question de capitaliser et de pérenniser les résultats obtenus.

Cette expérience est l’exemple parfait du partenariat public/privé qui repose sur la responsabilité et l’engagement, devait souligner, pour sa part, M. Christian Pollak, conseiller technique à l’agence de coopération allemande GTZ, partenaire du programme.

Déclinant le bilan de ce système de formation qui implique directement les entreprises dans la formation de sa main d’oeuvre, il a fait noter que le programme a été couronné par la création de 66 centres dont 53 dans le textile, 9 dans l’hôtellerie, 3 dans le cuir et 1 dans la joaillerie.

Quelque 3.800 lauréats sont sortis de ces centres qui accueillent actuellement 1.800 jeunes en cours de formation a-t-il poursuivi, ajoutant que les performances réalisées au niveau de la formation et l’insertion dans le cadre de cette expérience pilote inspirent fierté.

Le système est intéressant et pour l’Etat et pour l’entreprise car ses coûts restent en deçà d’une formation pareille et faite ailleurs, a-t-il indiqué, faisant savoir que la formation coûte à l’entreprise entre 8.000 et 10.000 dirhams par an et par apprenti et à l’Etat entre 6.000 et 8.000 DH.

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires