PARTAGER
Qu’on se le dise, les faits et gestes des clients des hôtels suspects de comportements anormaux seront désormais rapportés aux autorités au plus tard le lendemain avant 8 heures du matin par les responsables des hôtels à défaut de quoi , ils risqueront gros au travers de sanctions sévères pouvant aller jusqu’à la fermeture de leurs établissements et sans recours possibles. Cette mesure contraignante a été prise en vertu d’une décision ministérielle commune des départements de l’intérieur et du tourisme en raison de la conjoncture sécuritaire difficile et dictée par les menaces d’attentats, toujours possibles et visant des cibles touristiques.
Ce qu’il faudra craindre désormais ce sont les excès de zèle et les abus, toujours possibles en pareils cas de fichage de la clientèle, avec des risques de voir les informations recueillies constituer des atteintes à la vie privée des clients des hôtels et résidences, alors que des failles peuvent toujours venir des appartements meublés en location qui ne sont soumis à aucune règlementation connue alors que les lois les encadrant peinent à sortir.
Cette décision de fichage des clients prise au niveau ministériel à laquelle sont désormais soumis les hôteliers ne fait pas l’unanimité au sein de la profession  qui préfèrerait que ce travail soit accomplis par les services de sécurité plus aguerris.

Commentaires