Maison A la une LES CONDUCTEURS MAROCAINS RISQUENT LA PRISON A TOUT MOMENT

LES CONDUCTEURS MAROCAINS RISQUENT LA PRISON A TOUT MOMENT

1609
0
PARTAGER

Cette scène surréaliste se déroule sur une route à un barrage des gendarmes. Un automobiliste se voit arrêté, menotté et emprisonné sous prétexte qu’il avait été déjà flashé par un radar dans un passé récent, roulant à une vitesse excessive sur une autoroute et qu’il ne s’était pas acquitté de l’amende.

Oui, mais comment le savoir pour éviter cette contrainte par corps exécutée en l’absence de toute logique. Ils seraient ainsi des milliers à avoir vécu cette situation qui ne repose sur aucune base juridique. Car quand bien même cette plainte civile émanant du ministère de l’équipement est envoyée à l’adresse des auteurs d’infractions, il n’est pas certain qu’ils la reçoivent effectivement en personne, puisque les avis ne sont pas recommandés.

Les automobilistes sont désormais prévenus des risques encourus s’ils font l’objet de ce type d’avis de recherche, comme l’a malheureusement vécu cette mère de famille. Cette dernière se trouvait dans un hôtel avec son mari et son bébé quand des éléments de la police judiciaire se sont présentés pour l’arrêter en la mettant devant le fait accompli pour l’informer qu’elle faisait l’objet d’un avis de recherche. La femme a eu beau clamé qu’elle avait refusé de payer l’amende et qu’elle n’avait jamais été informée des conséquences de ce refus par un simple avertissement. Menottée, la femme sera menée dans un commissariat pour attendre la suite de la procédure qui ne la conduira pas en prison après qu’elle se soit acquittée de l’amende de 1000 dh.

Reste une question centrale, Comment savoir que l’on a commis une infraction et que l’on fait l’objet d’un avis de recherche avant de prendre la route ou de se faire arrêter dans un hôtel ou au moindre contrôle? Une vraie énigme à résoudre!

 

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires