PARTAGER
Après le froid de ces derniers mois, l’Organisation des Nations Unies a décidé de reprendre langue avec les autorités marocaines pour que le personnel civil de la Minurso, la force de maintien de la paix au Sahara, puisse reprendre ses quartiers après en avoir été expulsé par le Maroc suite aux propos malveillants du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon.
Une délégation onusienne de haut niveau conduite par son adjoint, le marocain Jamal Benomar, est arrivée à Laayoune pour une reprise des pourparlers comme l’avait recommandé le Conseil de Sécurité dans son dernier rapport.
Le Maroc ne serait plus opposé au retour de ces fonctionnaires après avoir décidé de recourir à la carte de l’apaisement pour éviter un énième blocage dans le dossier d’autant plus que la mort du chef du Polisario et l’arrivée de son successeur pourraient apporter des nouveautés et annoncer une reprise des négociations.
Le royaume, qui finance la majeure partie du budget de fonctionnement de la Minurso pourrait également consentir à reprendre le versement de sa contribution après l’avoir gelée suite à cette crise. Une crise qui a baissé d’intensité ces dernières semaines, prélude à un retour à la normale.
Par Jalil Nouri

Commentaires