Les dernières précipitations améliorent les indicateurs du déroulement de la campagne agricole...

Les dernières précipitations améliorent les indicateurs du déroulement de la campagne agricole 2010-2011

259
0
PARTAGER

Ces pluies ont également été caractérisées par une bonne répartition temporelle tout le long de la campagne agricole. Ainsi, le cumul pluviométrique moyen national au 30 janvier 2011 s’est élevé à 297 mm, en hausse de 38 pc par rapport à la normale (215 mm), indique, mercredi, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime.

– LES RESERVES DES BARRAGES A USAGE AGRICOLES ATTEINTS AU 31 JANVIER 2011 9,8 MILLIARDS M3

Concernant la situation des barrages à usage agricole, leur réserve, au 31 janvier 2011 a enregistré 9,8 Milliards m3 contre 12 Milliards m3 lors de la campagne précédente à la même date.

Le taux global de remplissage de ces barrages est d’environ 86 pc contre 88 pc la campagne précédente à la même date (Hors barrage El Ouahda qui fait l’objet de lâchée régulières).

Ces conditions climatiques ont permis le déroulement des deux premières phases de la campagne agricole à savoir la phase d’installation des cultures (septembre-décembre) et la phase actuelle (phase de développement des cultures) dans des conditions satisfaisantes au niveau de la majorité des régions agricoles.

Utilisation des intrants agricoles La phase d’installation des cultures (septembre-décembre) a été caractérisée par l’approvisionnement normal et régulier du marché en semences et en engrais moyennant la mobilisation de 1,06 million de quintaux de semences céréalières ayant bénéficié du soutien de l’Etat (150 à 170 dh/ql).

En outre, les quantités d’engrais vendues par les principales sociétés de commercialisation ont atteint 470 000 tonnes contre près de 450 000 tonnes en 2010 soit une évolution de 4,4%.

–LA SUPERFICIE EMBLAVEE EN CEREALES D’AUTOMNE EST DE PRES 4,93 MILLIONS HA

Par ailleurs, d’après l’enquête suivi de la campagne agricole 2010-11, la superficie emblavée en céréales d’automne est de près de 4,93 Millions Ha (blés et orge) soit une augmentation de 3 pc par rapport à la campagne 2009-2010.

Par espèce, la superficie du blé tendre a augmenté de 8 pc, celle du blé dur de 2 pc. En revanche, la superficie emblavée de l’orge a régressé de 3 pc sous l’effet des précipitations précoces de cette campagne.

Par région, la région de Taza Al Hoceima Taounate a connu une augmentation des superficies emblavées pour les trois espèces précitées. Pour les autres régions, les baisses ont concerné l’orge au profit des blés.

D’autre part, les premières estimations du département, font état de 280.000 ha semés en légumineuses alimentaires soit une hausse de 14 pc par rapport à la campagne précédente à la même date.

A noter que la campagne 2010-2011 se distingue par un très bon état végétatif des cultures. Le stade végétatif des céréales est  » plein tallage  » pour les semis précoce et  » levée  » pour les semis de saison. L’état végétatif de ces cultures reste bon dans l’ensemble des régions agricoles.

Les pluies enregistrées durant la phase actuelle (phase de développement des cultures) sont très bénéfiques pour le développent des cultures en place ainsi que pour la réalisation des opérations d’entretien (traitement des mauvaises herbes et apport des engrais azotés) Effets des récentes pluies sur le secteur agricole Les pluies enregistrées récemment ont des effets très bénéfiques sur le secteur agricole dans son ensemble à travers: « Un bon déroulement des travaux d’installation de nouvelles plantations fruitières sachant que le programme de distribution des plants fruitiers subventionnés à hauteur de 80 pc porte sur 3,5 millions de plants, dont 86 pc d’olivier. »

Une bonne croissance de la végétation naturelle dans les parcours et les jachères permettant un affouragement suffisant du cheptel, »Une amélioration des réserves en eau des barrages à usage agricole dont le taux de remplissage actuel atteint 74 pc contre 91 pc la campagne précédente à la même date.

– SITUATION FAVORABLE POUR REPONDRE AUX BESOINS EN EAU LE RESTE DE LA CAMPAGNE

Cette situation permet de répondre aux besoins en eau durant le reste de la campagne en cours et d’assurer une bonne réserve en eau d’irrigation pour les prochaines campagnes agricoles ,

Une amélioration du niveau de la nappe phréatique permettant une augmentation des disponibilités en eau d’irrigation et une économie importante en matière de frais de pompage.(MAP)

Commentaires