Les derniers développements dans la région arabe sont consécutifs à l’absence de...

Les derniers développements dans la région arabe sont consécutifs à l’absence de démocratie

156
0
PARTAGER

M. Laenser, qui s’exprimait lors d’une Conférence internationale sur « le changement vers la démocratie dans le monde arabe: défis historiques et solutions libérales », a fait savoir que l’exclusion et la marginalisation figurent également parmi les principales raisons du déclenchement de ces soulèvements.

Il a poursuivi que la dénonciation de la dilapidation des richesses nationales et des profits tirés par des personnalités influentes dans le cercle du pouvoir a permis de mettre un terme « à la démocratie de façade » et de s’engager dans le processus d’instauration d’une « démocratie effective respectant les droits de l’Homme et répondant aux aspirations et attentes des peuples de la région ».

Après avoir souligné le caractère social et libéral des derniers évènements intervenus dans la région arabe, il a mis l’accent sur le rôle des médias et des réseaux de socialisation dans la promotion de la liberté d’expression et d’échange de vues, relevant que la censure est devenue impossible à l’ère de la révolution technologique.

Evoquant l’expérience marocaine, il a fait savoir que le Royaume a connu, à l’instar des autres pays de la région, des mouvements réclamant des changements et qui ont trouvé un écho auprès de SM le Roi Mohammed VI, qui a ouvert la porte à une réforme audacieuse de la Constitution et pour le renforcement du système de la décentralisation.

Les mesures contenues dans le discours Royal du 9 mars ont dépassé le plafond des revendications formulées, d’autant plus que SM le Roi n’a pas mis des limites aux travaux de la Commission chargée de la révision de la Constitution, a-t-il ajouté.

Il a rappelé certaines dispositions ayant accompagné ce chantier, notamment la libération d’un groupe de personnes condamnées en vertu de la loi anti-terrorisme avec l’objectif de renforcer le processus des libertés et des droits de l’Homme.

Parmi ces mesures figurent aussi la mise en place de l’Institution du médiateur et l’introduction de réformes aux mécanismes d’intervention de l’Instance centrale de lutte contre la corruption et du Conseil de la concurrence.

M. Laenser a noté que cette dynamique sociale au Maroc a permis d’enclencher un élan de mobilisation similaire à certaines épopées de l’histoire du Maroc, notamment celles de l’indépendance et de la marche verte.

Il a, par ailleurs, émis certaines craintes concernant les mutations que connait la région arabe, notamment l’exploitation par certains mouvements et tendances intégristes des revendications des jeunes qui réclament essentiellement le droit à la dignité et à la démocratie.

Tout en notant que « la démocratisation n’est pas une fin en soi », il a rappelé d’autres difficultés relatives notamment au manque de l’encadrement politique.

Dans ce sens, il a mis en garde contre la montée de partis radicaux qui exploitent le vide politique dans certains pays, ainsi que les menaces du terrorisme et l’extrémisme religieux et politique.

Ces phénomènes visent à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité dans la région et cherchent à contrecarrer les réformes engagées, a-t-il dit, rappelant l’attentat perpétré dernièrement à Marrakech, une cité qui symbolise la coexistence, la tolérance et l’ouverture.

Le secrétaire général du MP a, en outre, souligné l’importance du soutien des pays de la rive nord de la Méditerranée aux réformes engagées dans les pays arabes, estimant que ce soutien ne doit pas se limiter aux aspects économiques et sociaux, mais doit inclure la zone géopolitique pour éviter de créer un climat de suspicion et de méfiance entre les deux rives.

Le Maroc est représenté à cette Conférence, organisé par le bureau régional de la fondation Friedrich Naumann en collaboration avec le réseau des libéraux arabes, par une délégation comprenant notamment Aziz Darmoumi, secrétaire général de la jeunesse haraki, Fatima Daif, du mouvement populaire et Hassan Abiyaba et Hind Adel de l’Union constitutionnelle.

 

MAP________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires