PARTAGER
Depuis l’introduction d’un nouveau code des douanes impôts indirects entré en vigueur depuis le début de l’année, les douaniers ne plaisantent plus avec l’entrée des produits importés de l’étranger et dont le prix dépasse les 200 dirhams.
Grâce à une coopération internationale très efficace, les douaniers marocains peuvent désormais, grâce à l’échange de données avec leurs homologues étrangers, vérifier la traçabilité de tout produit importé et son prix d’achat y compris les cadeaux familiaux et les produits que chaque passager est tenté d’introduire sur le sort national. Cigarette, alcools, parfums sont désormais la cible des regards sourcilleux des douaniers qui, on l’aura remarqué aux postes-frontières, posent questions sur questions au sujet de ces produits et leur prix avant de vous demander, si vous dépassez le plafond de la franchise permise d’un montant général de 2000 dhs, de vous acquitter des taxes supplémentaires fixées par ce code qui commence à faire des vagues parmi les voyageurs habitués à un certain laxisme jusqu »à il y a peu de la part des douaniers.
Ce n’est pas tout car les mesures concernent également les colis de cadeaux envoyés de l’étranger par des proches qui voient leur franchise accordée quand les montants ne dépassent pas les 500 dhs en temps normal et les 1000 dhs en période de fêtes.
Autant dire qu’il est indispensable de s’informer sur ces nouvelles conditions pour s’épargner toute mauvaises surprises après ce serrage de vis dont ont fait les frais ceux qui croyaient que la passivité resterait en vigueur.

Commentaires