Les échanges commerciaux intermaghrébins ne reflètent guère les potentialités des économies maghrébines

Les échanges commerciaux intermaghrébins ne reflètent guère les potentialités des économies maghrébines

153
0
PARTAGER

Ces échanges demeurent très faibles, tournent en moyenne autour de 2 pc et sont en deçà des attentes des peuples de la région, a-t-il confié vendredi à la MAP en marge de la 10-ème édition de la Convention qui se tient du 29 septembre au 1-er octobre à Marrakech.

« Notre ambition est d’oeuvrer sans relâche durant les dix prochaines années pour que ces échanges atteignent un volume de 10 pc en 2020″, a-t-il dit, faisant remarquer, à cet égard, que tous les mécanismes seront mis en place pour y arriver en dépit de moult contraintes et obstacles qui se dressent devant cette démarche.

Après avoir relevé que la dynamisation des échanges commerciaux intermaghrébins est au coeur du débat lors de ce conclave, il a souligné que l’autre sujet phare à l’ordre du jour n’est autre que la mise en valeur du secteur halal qui pèse aujourd’hui pour 500 milliards d’euros dans le monde.

M. El Ouahdoudi a fait observer que dans la mesure où il n’existe pas aujourd’hui un label halal reconnu mondialement, « notre objectif à travers cette Convention consiste à mobiliser l’ensemble des acteurs, notamment ceux de la certification agroalimentaire, pour qu’il y ait l’élaboration d’un label marocain permettant l’exportation de produits certifiés halal vers des marchés notamment européens ».

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur la nécessité de mettre en place ce label et d’adopter des règles phytosanitaires pour garantir que la viande et ses dérivées soient conformes aux standards internationaux.

Le président de la Convention France-Maghreb a, d’autre part, indiqué que cette édition, à laquelle prennent part quelque 200 entreprises maghrébines et françaises, est le fief de projets atypiques qui ne sont pas drainés par les appareils classiques de l’Etat.

Et d’ajouter que nombre de ces entreprises sont désireuses d’investir au Maroc, notamment dans les secteurs de la quincaillerie et des boissons gazeuses.

Il a, par ailleurs, révélé que la Convention va innover pour sa prochaine édition en 2012 en affrétant un bateau qui partira du Maroc à destination de la France en transitant par l’Algérie, la Tunisie, la Libye et l’Italie.

Cet événement euro-med, qui réunira notamment acteurs économiques et chefs d’entreprises, aura en quelque sorte la dimension du forum économique de Davos, a-t-il précisé, faisant savoir qu’avec cette croisière, la Convention sera intégrée avec deux ou trois autres événements.

Il convient de souligner que cette édition se veut une véritable plateforme de rencontres d’affaires, d’échanges et d’établissement de partenariats entre acteurs économiques maghrébins et français.

Il se propose aussi de faciliter les échanges économiques, d’aider des jeunes à créer leurs entreprises, de promouvoir les liens France-Maghreb, et de créer des réseaux nouveaux de ressources humaines et d’entrepreneuriat, selon ses organisateurs.

Au menu de cette rencontre, figurent une exposition, des conférences, des ateliers thématiques ainsi que des rendez vous d’affaires B to B.

map__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires