PARTAGER

Rien ne va plus entre les écoles privées et le ministre de tutelle, Mohammed Hassad , avec un bras de fer qui risque de rythmer l’année scolaire qui vient à peine de débuter. Au point que les représentants du secteur privé comptent engager des actions pour obtenir la tête du ministre. Tout a commencé quand les services de ce dernier ont reçu pour consigne, de publier une liste d’écoles, accusées par une commission d’enquête de gonfler les notes d’examens de certains de leurs élèves pour montrer la qualité de leur enseignement à travers les notes obtenues. Cette démarche qui a eu de larges échos négatifs dans la presse puisque les établissements fautifs ont été cités nommément, ville par ville, leur portant un coup sérieux à leur crédibilité.

Du reste, bon nombre de parents ont vite réagi au rapport en faisant changer d’école à leurs enfants, causant des pertes aux écoles citées dans le rapport et dont le nombre s’élève à une trentaine. Tout le secteur de l’enseignement privé se montre consterné par cette démarche qui vise directement les intérêts du secteur  et ne cache pas sa colère de voir le ministre redorer le blason de l’enseignement public au détriment du privé. Bien que contestée, estime-t-il, cette liste ne devait pas être publiée.

Affaire à suivre.

Par Jalil Nouri

Commentaires