PARTAGER
Le ministère de l’éducation nationale qui n’avait jamais caché qu’il avait les écoles privées dans le collimateur  adécidé d’utiliser les grands moyens et à travers tout le territoire pour mener des missions d’inspection minutieuse de ces établissements dont les propriétaires n’ont cessé de ruer dans les brancards ces derniers temps, pour demander plus de privilèges. Locaux, programmes, méthodes pédagogiques, cv des enseignants tout est passé au crible fin à l’improviste par les inspecteurs du ministère pour vérifier de visu la situation de chaque école et sa conformité avec le cadre règlementaire.
Il s’agit là d’un coup très dur pour la crédibilité du secteur de l’enseignement privé qui devait entrer en grève pour une journée mais dont le principe a été suspendu pour être reporté à plus tard en attendant la formation d’un nouveau gouvernement pour revoir leurs relations futures. Un secteur qui a fait preuve d’impatience ces derniers mois en insistant auprès du ministre de tutelle afin qu’il intercède en sa faveur pour l’obtention d’une faveur fiscale alors que les tarifs du privé ne cessent de flamber.

Commentaires