Les efforts du Maroc pour garantir la réussite de la COP22 salués...

Les efforts du Maroc pour garantir la réussite de la COP22 salués par de hauts responsables de la FAO

441
0
PARTAGER

De hauts responsables de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’agriculture ont salué, vendredi, les efforts du Maroc visant à garantir la réussite de la COP22, prévue en novembre prochain à Marrakech, soulignant que la communauté internationale est appelée « à passer de la parole aux actes » et à « formuler des solutions concrètes pour lutter contre les effets du changement climatique ».

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva

Dans une déclaration à la presse, le Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO), Jose Graziano da Silva, a affirmé que l’allocution prononcée par la Princesse Lalla Hasnaa lors de la cérémonie officielle de célébration de la journée mondiale de l’Alimentation, qui a eu lieu au siège de l’Organisation, confirme l’engagement du Maroc de lutter contre le changement climatique à travers une série de politiques et de programmes nationaux, mis en place depuis des années et une action permanente en faveur du développement durable en Afrique. M. da Silva a, à cette occasion, réaffirmé le soutien de la FAO au Maroc afin que la prochaine conférence sur le climat atteigne les objectifs escomptés et permette aux pays en développement notamment en Afrique d’en tirer le plus grand bénéfice.

Le directeur général de la FAO a en outre appelé les pays à inclure les questions relatives à l’alimentation et à l’agriculture dans leurs plans d’action sur le climat et à investir davantage dans le développement rural. La sécurité alimentaire, a-t-il fait observer, est l’une des questions principales liée au changement climatique. Les plus pauvres du monde, pour la plupart des agriculteurs, des pêcheurs et des éleveurs, sont les plus fortement touchés par la hausse des températures et la fréquence croissante des catastrophes liées au climat, a-t-il relevé, ajoutant que désormais l’agriculture et les systèmes alimentaires devront s’adapter aux effets négatifs du changement climatique et devenir plus résilients, plus productifs et plus durables. Pour sa part, la Directrice général adjointe de la FAO, Mme Maria Helena Semedo a indiqué que la présence de la Princesse Lalla Hasnaa à cette cérémonie officielle témoigne d’ »une reconnaissance envers tout le travail de coopération qui existe entre la FAO et le Maroc dans le cadre des préparatifs de la prochaine conférence sur le climat, en novembre prochain à Marrakech ».

Tout en se félicitant « du travail accompli par le Maroc depuis des années » en matière de lutte contre les effets du changement climatique, Mme Semedo a indiqué que la FAO a toujours apprécié les programmes mis en place par le Royaume pour lutter contre le changement climatique, la promotion du secteur agricole et la lutte contre la pauvreté dans le monde rural, rappelant à cet égard notamment le Plan Maroc vert, le Plan Azur et le choix porté par le Royaume sur les énergies renouvelables. « Ces programmes et politiques démontrent que le Maroc, au plus haut niveau de l’État, a une vision claire au sujet de la voie à emprunter pour lutter contre les changements climatiques », a-t-elle dit, ajoutant qu’à travers ses contacts avec les responsables marocains, il lui est apparu évident que « le Maroc veut qu’on passe désormais, après les paroles, aux actes et qu’on réalise vraiment des résultats concrets ». Selon Mme Semedo, « la FAO travaille de pair avec le Maroc pour préparer la COP22 en lui fournissant un soutien technique pour la conception du contenu de la prochain conférence qui sera précédée par l’organisation, par les deux parties, d’une série d’événements sur diverses questions ».

De son côté, M. Martial Bernoux, responsable du département en charge des questions du climat et de l’environnement à la FAO, est revenu sur les principaux passages de l’allocution de la Princesse Lalla Hasnaa, relatifs notamment à l’initiative marocaine pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine dite « Triple A ». Cette initiative, a-t-il rappelé, a pour objectif de faire de l’Adaptation de l’Agriculture Africaine l’une des priorités de l’agenda de la COP22 et son importance réside dans le fait qu’elle insiste sur l’établissement de liens entre les sphères du climat et celles de l’aide au développement, traitées auparavant séparément. Évoquant la collaboration entre le Maroc et la FAO dans la perspective de la COP22, M. Bernoux a estimé qu’il y a « une très bonne coopération » entre les deux parties qui envisagent notamment d’organiser prochainement plusieurs événements dont trois journées respectivement sur l’agriculture, les forêts et les océans.

Selon M. Bernoux, l’impact négatif du changement climatique sur les ressources naturelles, de la diminution mondiale de l’approvisionnement en eau et de sa qualité à la dégradation des sols, souligne l’importance croissante de la nécessité d’utiliser ces ressources de façon durable surtout en Afrique. La cérémonie officielle de célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation au siège de la FAO à Rome, a été marquée par l’allocution prononcée par la Princesse Lalla Hasnaa, invitée d’honneur de cet événement en marge duquel la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement a signé une convention de partenariat avec la FAO.

Commentaires