Les énergies renouvelables au Maroc, un secteur prometteur pour les investisseurs chinois

Les énergies renouvelables au Maroc, un secteur prometteur pour les investisseurs chinois

191
0
PARTAGER

Face à une demande énergétique croissante, le Royaume a adopté une stratégie proactive visant à augmenter la part des énergies renouvelables dans le bilan énergétique national, a indiqué M. Mouline dans une présentation devant les participants au forum sur l’investissement sino-marocain, organisé du 18 au 19 janvier dans la capitale chinoise.

Il a ajouté que les autorités marocaines visent à travers de ladite stratégie d’atteindre une puissance installée à l’horizon 2020 de 2.000 MW dans l’énergie solaire, de 2.000 MW dans l’éolien et de 2.000 MW dans l’hydraulique.

Afin de concrétiser ces objectifs, des investissements colossaux vont être réalisés, notamment 9 milliards de dollars dans l’énergie solaire et 6 milliards de dollars dans l’énergie éolienne, a-t-il dit à l’adresse des représentants des principales entreprises chinoises dans le domaine des énergies renouvelables, telles que China National Electric Engineering, Goldwind, Suntech, Sinovel, CHEC … etc.

Et d’expliquer qu’une bonne partie de ces fonds devrait être drainée du secteur privé, ce qui signifie d’énormes opportunités pour les industriels du monde entier, y compris les opérateurs chinois dotés d’une large expérience dans ce domaine.

Outre sa position géographique entre l’Europe et l’Afrique, M. Mouline a souligné que le Royaume dispose d’autant d’atouts en matière d’investissement, notamment un fort soutien gouvernemental, des infrastructures de haut niveau, des parcs industriels dédiés aux énergies renouvelables, des mesures financières incitatives, une main d’Âœuvre qualifié et à coût compétitif et des accords de libre échange avec plusieurs pays.

Lors du forum de deux jours, des fédérations, des associations professionnelles et des entreprises marocaines ont rencontré les représentants des principales institutions publiques chinoises, y compris du ministère du Commerce, du Fonds de développement sino-africain, de la Banque de développement de Chine et du Conseil chinois pour la Promotion du commerce international.

Organisée par l’Agence marocaine pour le développement des investissements, cette rencontre a été également un cadre idoine pour des rencontres en tête-à-tête entre des hommes d’affaires marocains et leurs homologues chinois visant la promotion du partenariat économique entre les deux pays et la présentation du climat des affaires et des opportunités d’investissement au Maroc.

 

Commentaires