PARTAGER

Sports d’hiver : Les enfants oubliés dans le froid glacial des montagnes du Maroc

Dans le Maroc des terrains de proximité , loin des projecteurs des festivals internationaux des dizaines de milliers de petits enfants souffrent du froid glacial dans les montagnes de ce pays. Il faut les voir sans souliers ni chaussettes avec seulement des sandales en plastique malgré la neige. Le gouvernement a interdit les sachets en plastique mais il s’est affreusement et effrontément trompé de cible car ce qu’il fallait interdire c’est bien ces sandales en plastique que portent , faute de mieux et faute de choix , ces enfants des montagnes!
Les vêtements qu’ils portent ne sont pas assez chauds et ils n’ont pas droit à des repas chauds comme si les caravanes de solidarité ne connaissent pas le  chemin pour arriver chez eux.
La plupart d’entre eux parcourent des dizaines de kilomètres pour arriver à l’école la plus proche , lorsqu’il y en a et,  ils n’ont presque jamais droit à un vert de lait chaud chaque matin.
On comprend mieux pourquoi certains dénoncent les retraites des ministres et des parlementaires , le coût des élections,  l’argent du foot et celui de l’équipe nationale surtout sans oublier les milliards engloutis par ces grands stades qui ne servent absolument à rien et qui sont le plus souvent alors que ce pays devrait se fixer de nouvelles priorités et distribuer équitablement les richesses et pas seulement comme de l’aumône ou de la généreuse et occasionnelle solidarité.
Faut-il se résigner à attendre que Sa Majesté  fasse comme d’habitude un petit geste et donne des instructions pour qu’on s’occupe de ces enfants oubliés , voire abandonnés et que cette société ingrate et égoïste veut absolument condamner à l’ignorance,  l’exclusion et la pauvreté puisque la grande majorité d’entre eux n’auront d’autre alternative que de devenir des esclaves qu’on exploite sans vergogne et sans foi ni loi dans les épiceries.
Comment ceux et celles qui sont très jaloux de la question Berbère et très à cheval sur tout ce qui touche à l’Amazighite  ont-ils pu méprisé et ignoré à ce point ces milliers d’enfants qui vous ramènent votre butane chez vous alors qu’en principe le travail des enfants est interdit et que le Royaume du Maroc  a signé des conventions internationales à ce sujet.
Comment un pays peut-il passer à côté de choses essentielles. Le gouvernement,  les élus et les responsables locaux n’ont ils pas justement des responsabilités à assumer. ?
Il est bien vrai que la classe politique est occupée,  voire franchement obsédée;  par la course aux portefeuilles et à l’argent facile qui permet un enrichissement trop rapide par rapport aux compétences professionnelles.
Et il malheureusement bien vrai, que le gros de la société civile est tout le temps occupé par des diners-debats aux frais de la princesse ou des déjeuners où l’on déguste beaucoup plus que l’on ne débat.
De grâce Majesté , pensez à ces enfants. Dieu vous le rendra certainement car le Tout puissant reconnaît toujours les siens.

Hafid Fassi Fihri

Commentaires