LES ÉPICERIES TRADITIONNELLES CONDAMNÉES A DISPARAÎTRE

LES ÉPICERIES TRADITIONNELLES CONDAMNÉES A DISPARAÎTRE

2209
0
PARTAGER
Les abords du parlement à Rabat ont vu défiler par le passé toutes sortes de manifestations et de marches, sauf une, celle des petits épiciers du pays qui a fini par se dérouler il y a quelques semaines suscitant la curiosité et la solidarité des passants.
Ils faut dire que ces commerçants, originaires du sud pour la plus part, entretiennent des rapports particuliers avec leurs clients. Ouverture aux aurores et fermeture tardives, facilités de paiement qui les rendent très proches et serviables en toute occasion. Tout cela risque de changer avec ce qu’ils endurent aujourd’hui, hypothéquant la poursuite de leur activité: le fisc qui a commencé à s’intéresser à eux et à les taxer de manière injustifiée et lourdement, la baisse de la rentabilité de leurs commerces, l’implantation massive des supérettes et des supermarchés… autant de raisons compréhensibles pour les voir pour la première fois de leur longue histoire venir défiler devant le parlement et crier leur ras-le-bol.
Cet effacement du paysage urbain est du reste inévitable et déjà perceptible dans les nouvelles zones d’habitation, qu’elles soient de type économique, de moyen ou de haut standing, où les coûts prohibitifs des locaux commerciaux leur en interdisent l’accès et l’implantation. Le « Moul hanout » est-il appelé à faire partie du passé et des souvenirs?

Commentaires