PARTAGER

L’ancien président yéméniste Ali Abdallah Saleh s’est vu proposer par les Etats-Unis de se réfugier au Maroc, pour peu que ce dernier n’embarrasse pas le royaume de ses sorties médiatiques.

C’est le journal Al Massae qui rapporte l’information. Selon le journal, le département d’État chargé des Affaires étrangères américain aurait proposé à l’ancien président de s’occuper de son transfert du Yémen jusqu’au Maroc. Cette proposition lui a été suggérée par le biais de la diplomatie égyptienne, mais ce dernier a refusé préférant, dit-il, rester dans son pays pour combattre la coalition anti-houthis menée par l’Arabie Saoudite et à laquelle participe le Maroc.

C’est justement les interventions de Ali Abdellah Salah qui empêchent aujourd’hui le pays de trouver une solution au conflit qui embrase le pays depuis plusieurs années, estime le journal qui affirme que l’ancien président sabote toutes les initiatives internationales censées trouver une solution politique à cette guerre.

La semaine dernière, Ali Abdallah Saleh avait appelé les pays étrangers, dont le Maroc, à quitter du Yemen et à s’occuper de leur problèmes internes. « J’appelle mes frères du royaume du Maroc, de l’Egypte, du Soudan et du royaume de Jordanie, à quitter l’alliance créée par le régime saoudien et de retirer immédiatement leurs forces terrestres et aériennes ainsi que leurs experts qui aident les Saoudiens à attaquer le Yémen », avait-il écrit sur son compte Facebook avant de critiquer l’attitude de ces pays attirés par l’argent. « L’argent séduit.. Les dinars et les dirhams attirent et sont plus importants pour certains que les principes, les valeurs et la justice »

Commentaires