PARTAGER

Beaucoup de Marocains se sont alarmés ces derniers jours de la couleur prise par la viande du mouton sacrifié vendredi lors l’Aïd Al Adha.

Parfois bleue, verdâtre et même grise, cette couleur anormale a poussé l’Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA) a réagir dans un communiqué publié lundi soir. « Les cas de viandes ou de carcasses de mouton qui ont changé de couleur ont été provoquées par une mauvaise conservation et un non-respect des conditions d’hygiène », explique d’emblée l’Office, rejetant les accusations selon lesquelles ce phénomène aurait un lien avec les vaccins ou le régime alimentaire des bêtes sacrifiées.

Et de rappeler qu’il y a une série de précautions à prendre au moment de l’abattage pour que les bactéries ne prolifèrent pas, surtout en période de grande chaleur, comme ce fut le cas vendredi dernier.

De plus, selon l’ONSSA, les 300 vétérinaires en garde le jour de la fête n’ont pas constaté de problèmes spécifiques et ce travers toutes les régions du royaume.

Dans un communiqué publié mercredi, l’ONSSA affirme que le changement de couleur est dû à une contamination bactérienne. « La coloration superficielle de la viande « est due essentiellement à la présence des bactéries qui pourraient passer directement dans la carcasse après l’abattage en raison de l’arrêt du système immunitaire de l’animal », lit-on sur le communiqué.

« Chaleurs estivales, humidité et non-respect des règles d’hygiène et des conditions de conservation (réfrigération ou congélation de la viande) ont favorisé la prolifération des bactéries », précise-t-on.

Commentaires