Les femmes au Maroc ont toujours été mobilisées pour les grandes questions...

Les femmes au Maroc ont toujours été mobilisées pour les grandes questions nationales (universitaire)

211
0
PARTAGER

A travers l’histoire moderne du Maroc, les femmes ont pu dépasser le stade de la critique et offrir un projet sociétal visant « la construction de l’opinion publique, des valeurs et des stratégies de communication qui peuvent attirer toute la société, avec ses jeunes et ses hommes », a souligné Mme Sadiqi dans un entretien accordé à la MAP.

Mme Fatima Sadiqi, qui est également présidente de l’union nationale des associations féminines, a d’autre part fait savoir que le mouvement féministe marocain est un mouvement social complexe mais bien enraciné dans la culture marocaine, ce qui lui procure la continuité et la pérennité.

S’agissant de la participation de la femme à la vie politique, elle a tenu à préciser que les réformes dans ce domaine s’imposent car le renouveau et la modernisation sont liés à la condition des femmes, relevant que les partis politiques, à leur tour, commencent à inclure l’intérêt général (basé sur l’égalité des chances) dans leur agendas et à prendre les potentialités féminines en considération.

Et d’ajouter que la reconnaissance des femmes marocaines dans la sphère politique est confirmée avec l’arrivée des premières femmes au gouvernement.

« Il est temps de penser à une culture politique qui lèvera les obstacles dans le but de construire une société démocratique qui garantit la justice sociale et le développement, un but qui ne peut se réaliser sans la participation active des femmes dans la décision politique », a-t-elle indiqué.

Elle a appelé entre autres à la promotion de l’image de la femme notamment politicienne et la sensibilisation de l’opinion publique à l’importance de la participation des femmes dans la gestion des affaires publiques.

Dans les domaines du savoir et de la politique, les femmes marocaines ont réussi à se faire une place dans les agendas gouvernementaux ainsi que dans les programmes des rencontres et réunions, souvent considérés comme les baromètres du développement du pays, a-t-elle poursuivi.

Pour Mme Sadiqi, l’intérêt des femmes pour le savoir et la politique s’est cristallisé d’une part dans l’apparition récente des unités de formation et de recherches, des masters de genre et des études féminines, et d’autre part dans la percée impressionnante des femmes dans la chose politique.

Et d’expliquer que le processus d’initiation des études féminines et des études de genre au Maroc a été au départ orchestré par la création à Rabat (1997) et Fès (1998) de deux centres d’études et de recherche sur les femmes, ajoutant que la création de ces deux centres constitue le fruit d’un long processus de réflexion sur les besoins intellectuels des professeurs et étudiantes.

Le but essentiel de la création de ces deux centres a été de remplir un vide dans le domaine des études féminines et études de genre, et contribuer ainsi au développement de la recherche scientifique qui vise le changement des perceptions sociales, des attitudes et des structures qui bloquent l’égalité de genre en tant que valeur.

« Avec la démocratisation des médias sociaux, ces études connaîtront sans doute un essor important et contribueront à une plus grande compréhension des enjeux de genre dans la région ».

 

 

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires