PARTAGER
La résistance s’organise dans la région de Zagora au sud-est du royaume avec des femmes en pleurs, qui viennent quotidiennement crier leur désarroi devant le siège de la province pour que des solutions immédiates soient trouvées au problème de la pénurie d’eau que leurs foyers endurent. Le gouvernement a tenu ses promesses suite aux directives royales en ouvrant le dossier et en précisant qu’il n’avait pas de clé magique.
La population estime pour sa part, que l’eau existe en quantité suffisante puisque la région n’a pas vécu de sècheresse cette année, et impute la pénurie aux désordres engendrés dans la distribution, par les puissants agriculteurs disposant de milliers d’hectares destinés à la production de pastèques, un fruit grand consommateur d’eau.
Ces producteurs détourneraient donc toute l’eau de la région en toute impunité, sans se soucier de la situation vécue par les habitants de la région, contraints d’acheter l’eau au prix fort chez des intermédiaires sans scrupules. Une grande marche du tissus associatif local et national est prévue pour les prochains jours à Zagora afin d’apporter un soutien aux habitants et donner de la vois avec eux devant le siège de la province.Personne ne peut prédire la tournure des événements et de cette tragédie qui se joue dans une zone privée d’eau et donc de vie.
Par Jalil Nouri

Commentaires