PARTAGER
La Cour pénale du Caire a décidé, lundi, de relaxer les deux fils du l’ex-président égyptien, Hosni Moubarak, Alaa et Jamal, dans le cadre du procès dit des « palais présidentiels ».

Lors de cette audience, la Cour a ainsi accepté le recours intenté par Alaa et Jamal Moubarak, qui ont été condamnés en mai dernier dans le cadre de cette affaire à une peine de trois ans d’emprisonnement.

Dans cet appel interjeté par les deux fils Moubarak, Alaa et Jamal demandent leur remise en liberté, arguant que la période de leur détention préventive a dépassé l’échéance de la peine qui leur a été infligée en mai dernier.

Avec leur père, Alaa et Jamal Moubarak, âgés d’une cinquantaine d’années, ont été condamnés en mai à trois ans de prison pour une affaire de détournement de plus de 10 millions d’euros de fonds publics alloués à l’entretien des palais présidentiels.

Arrêtés en 2011, ils avaient été brièvement remis en liberté en janvier 2015, en vertu d’une décision de justice jugeant qu’ils avaient atteint la période maximale légale de détention provisoire. Ils avaient été de nouveau arrêtés en mai, après leur condamnation.

Commentaires