PARTAGER

A peine annoncées par le gouvernement, les augmentations de salaires ne font pas la joie de tous les fonctionnaires qui critiquent les changements apportés.

En effet, ces augmentations ne seront plus déterminées, pour la première fois, en fonction des années d’ancienneté, mais plutôt en fonction de leur rendement, selon une grille d’évaluation, fixée par le ministère de la fonction publique et la modernisation de l’administration. Ce dernier tente ainsi de faire d’une pierre, deux coups, en allégeant la masse salariale et en retardant parallèlement le cours des promotions qui reviennent cher aux caisses de l’état. Le budget est déjà grevé par le doublement des rémunérations des fonctionnaires qui sont passées de 66 à 106 milliards de dirhams, malgré les recommandations de la Banque Mondiale qui estime est trop importante pour l’économie marocaine.

Les fonctionnaires, toujours prêts à dénoncer leurs conditions de travail et la faiblesse de leurs pouvoir d’achat, estiment que cette mesure subjective de notation par les supérieurs hiérarchiques, n’aura aucune incidence positive sur le rendement des fonctionnaire et donnera, au contraire, libre cours au favoritisme. Le ministère de la fonction publique reste, lui, déterminé à mener cette réforme dès cette année malgré l’opposition des syndicats. Les appels à la grève et aux manifestations ne sauraient tarder.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires