LES GRANDS CHANTIERS D’ABDELILAH BENKIRANE

LES GRANDS CHANTIERS D’ABDELILAH BENKIRANE

197
0
PARTAGER

Le programme sur la base duquel le PJD a gagné ces élections législatives est très ambitieux avec un large éventail de promesses qu’il sera difficile de tenir s’il veut être réaliste pour tenir la route, d’autant plus qu’il devra y ajouter les programmes des formations alliées. Et d’ores et déjà, le nouveau premier ministre et leader du PJD a tenu à prévenir que s’il n’arrivait pas à tenir ses engagements, il rendrait son tablier.

Sur le plan économique, le PJD veut parvenir à un taux de croissance de 7% et une réduction du chômage de l’ordre de 2%, en maintenant le déficit budgétaire autour de 3%. Sur le plan social, il prévoit de réduire le taux de pauvreté de moitié et d’augmenter le revenu par habitant de 40% et également de porter le Smig à 3000 dh de même qu’il compte accorder des bourses de formation à environ 100 000 bénéficiaires par an. Reste la question de savoir sur quelles ressources compte-t-il s’appuyer pour financer tout cela sachant que les caisses de l’état sont asséchées depuis plusieurs mois et que les équilibres budgétaires sont loin d’être atteints. A défaut, le gouvernement en constitution va devoir lancer des signaux forts pour marquer son entrée en fonction et pas seulement sur le volet de la moralisation, de la lutte contre la corruption et la rationalisation des dépenses de l’administration. Pour certains milieux économiques, il serait judicieux d’instaurer une amnistie fiscale d’entrée de jeu afin de renflouer les caisses de l’état et de donner un coup de fouet à l’activité économique. Ceci se fait dans toutes les démocraties qui, à chaque nouvelle législature, adoptent cette démarche pour faire d’une pierre deux coups: mise à jour de la situation fiscale des entreprises et disposer d’une manne financière d’appoint, très souhaitée en cette période de vaches maigres.

Reste maintenant à Abdelilah Benkirane à arrondir les angles avec ses partenaires au sein de la nouvelle majorité et de trouver des compromis avec les différentes composantes et sensibilités. Un travail qui va nécessiter une longue période d’acclimatation pour une équipe inexpérimentée et disparate. Il faut donner du temps au temps, c’est tout ce que pourrait dire et souhaiter le nouveau chef de gouvernement.

Jalil Nouri pour actu-maroc.com ____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires