PARTAGER
Alors que son mari, l’ancien directeur général de Bank Al Maghrib est toujours recherché pour chèques sans provisions destinés à couvrir les dettes de son épouse à l’origine de sa descente aux enfers, de nouveaux éléments sont remonté à la surface pour comprendre comment cette femme a entraîné son mari, un brillant homme au demeurant,  dans sa cavale désespéré sans d’autre issue pour lui, qu’un retour en prison, puisqu’il ne parviendra jamais à rembourser les dettes colossales contractées par cette dernière auprès de dizaines de personnes prises dans ses pièges.
Avec son train de vie et ses achats extravagants, l’épouse du banquier a fait jouer la carte du statut de son mari, elle a poussé de notables et riches connaissances à cautionner ou couvrir ses achats auprès de bijoutiers et magasins de luxe avec la promesse de les rembourser aussitôt, sauf que las d’attendre, les créanciers se sont empressés de déposer plainte contre des personnes bluffés par la dame F., une multirécidiviste comme on l’apprendra plus tard et déjà condamnée à de la prison pour vol, faux, escroquerie et prostitution.
Certaines de ses victimes se trouvent également faisant l’objet d’avis de recherche pour être tombées dans son piège en voulant la couvrir et ne peuvent espérer récupérer les sommes dues qui sont évaluées à plusieurs dizaines de millions de dirhams. Les dizaines de saisies conservatoires sur le seul bien connu du banquier, à savoir sa villa, ne pourront jamais compenser tous ces montants dilapidés en achats de bijoux et d’articles de luxe dans cette arnaque hors échelle qui a fait le grand malheur de son mari, l’ex- banquier et les victimes de la fieffée épouse au centre de cette rocambolesque affaire qui n’a pas encore dit son dernier mot.
La justice entendra-t-elle les cris deséspérés des victimes de cette dame qui a abusé de leur confiance et de leur naiveté ?

Commentaires