Les haines religieuses enflamment la France

Les haines religieuses enflamment la France

270
0
PARTAGER

• Mercredi soir à Port-La Nouvelle: coups de feu sur une salle de prière

Dans l’Aude, deux coups de feu auraient été tirés vers 20 heures sur une salle de prière à Port-La Nouvelle. «Un individu a tiré à deux reprises sur la porte brisant une vitre avec une arme de calibre faible», plus précisément un «pistolet à grenaille», a indiqué le procureur de la République de Narbonne, David Charmatz au Midi Libre. Aucun blessé n’est à déplorer. La salle habituellement fréquentée par trente à cinquante fidèles, était vide. Il n’y a eu aucune interpellation.

• Mercredi soir, dans le Vaucluse: coups de feu sur une famille musulmane

Une voiture a été visée mercredi soir par des balles sur la voie publique dans une rue de Caromb, dans le Vaucluse, sans faire de blessé, a confié une source policière au Figaro. Le véhicule appartient à une famille de confession musulmane. La Brigade de recherche de Carpentras a été saisie.

• Dans la nuit de mercredi à jeudi: des grenades contre une mosquée du Mans

Une mosquée de la ville du Mans, située dans le quartier des Sablons, a été la cible, mercredi vers 0h30, d’un jet de trois grenades d’exercice, dites grenades à plâtre. Une vitre a été perforée par une balle, qui a fini sa trajectoire dans une cloison, indique Le Maine libre. Trois autres grenades intactes ont été retrouvées. Le quartier a été bouclé pendant que les policiers procédaient à des investigations. L’incident n’a pas fait de victimes.

•Dans la nuit de mercredi à jeudi: la mosquée de Poitiers taguée

Un tag «Morts aux Arabes» a été inscrit sur le portail de la mosquée de Poitiers dans la nuit de mercredi à jeudi, indique le journal local La Nouvelle République. Un homme a été interpellé. Le recteur de la mosquée, l’imam Boubaker El Hadj Amor, a déposé plainte pour ce tag haineux, qui a été effacé peu de temps après sa découverte et dont il ne restait plus aucune trace jeudi matin.

Pour l’heure, aucune précision n’a été donnée par le parquet de Poitiers sur le profil du suspect interpellé ni sur ses motivations ou d’éventuels liens avec l’attentat. «On le craignait», a réagi l’imam de la mosquée de Poitiers. «C’est pourquoi nous avions réactivé la surveillance du site. En plus de la vidéosurveillance, nous avions deux personnes pour faire des rondes. Ils n’ont pas vu la personne agir. On pense que cela a dû se faire après leur départ, vers 4 heures du matin», a-t-il expliqué.

• Jeudi: explosion d’un restaurant kebab près de la mosquée à Villefranche.

Une explosion d’origine criminelle s’est produite jeudi matin vers 6 heures à Villefranche-sur-Saône (Rhône) devant un snack kebab jouxtant la mosquée de la ville, sans faire de victime, selon des sources concordantes confirmant une information du quotidien Le Progrès. «C’est criminel», a indiqué une source préfectorale à l’AFP. L’enquête a été confiée à la police judiciaire.

Selon le député maire UMP de la Villefranche-sur-Saône, Bernard Perrut, joint par l’AFP, «c’est lié a priori à la situation dramatique» de Paris. L’explosion a soufflé la devanture du restaurant, L’Impérial, «qui est géré de manière indépendante (…) par des personnes proches de la mosquée» et «où se regroupent des personnes qui fréquentent le lieu de culte mais aussi d’autres personnes», a précisé l’élu.

• Jeudi: une mosquée du Tarn visée par des tirs, une du Bas-Rhin taguée

Quatre coups de feu ont été tirés jeudi vers 23 heures sur la façade d’une mosquée de la commune tarnaise de Saint-Juéry (7.000 habitants), proche d’Albi, sans faire de blessé. Vendredi matin, les premiers fidèles qui ouvraient la mosquée située dans un bâtiment sans signe distinctif ont constaté les dégâts et des responsables ont ensuite porté plainte, selon un enquêteur de police.

A Bischwiller (Bas-Rhin), un tag «Ich bin Charlie» («Je suis Charlie», en allemand) a été découvert jeudi matin sur le mur extérieur d’une nouvelle mosquée, dont la construction s’achève. Dans la soirée, des caméras de surveillance ont été installées aux abords de l’édifice.

• Dans la nuit de jeudi à vendredi: plusieurs mosquées dégradées

Vendredi matin, les fidèles de la mosquée de Bayonne ont découvert des tags sur le portail de leur lieu de culte. Les vandales ont écrit «Charliberté» à la peinture jaune relate le journal Sud Ouest. Sur une poubelle et un mur voisin, les mots «assassins» et «sales arabes» ont été inscrits. Le président de l’Association des musulmans de la Côte basque, Abderrahim Wajou devrait porter plainte dans la journée.

En Corse, une tête de porc et des viscères ont été découverts vendredi matin, accrochés à la porte d’une salle de prière musulmane, à Corte, a annoncé la gendarmerie.

Dans le Pas-de-Calais, deux mosquées en chantier ont été détériorées. Des croix gammées ont été dessinées à Liévin où une tête de cochon a été trouvée, a rapporté la préfecture. A Béthune, le tag «dehors les arabes», était visible sur une palissade du lieu de culte en construction.

A Rennes, les inscriptions «Er maez» – «dehors» en breton – et «Arabes», ont été taguées à la bombe dans la nuit de jeudi à vendredi sur la façade d’un centre culturel et cultuel islamique en construction, a rapporté un responsable du centre.

Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu’il n’est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d’avance pour votre compréhension.

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires