PARTAGER
C’est une mesure très importante et inédite que vient de prendre, Cop22 oblige, le ministère de l’artisanat et de l’économie sociale pour la mise à niveau indispensable et attendue des hammams et autres bains publics.
Il s’agit de l’octroi d’un « certificat de qualité » que ces derniers pourront fièrement afficher après avoir répondu à plusieurs critères exigeants et stricts en matière d’hygiène, de propreté, de santé, de respect de l’environnement et de droits sociaux pour le personnel.
Ces établissements seront divisés en deux catégories. les « une étoile » pour les hammams traditionnels et les « deux étoiles » qui disposent d’un Spa, libre à eux ensuite, de réviser leurs tarifs en jouant la carte de la qualité avec leur certificat bien mis en évidence à l’entrée. Cette expérience, pilote au départ, les cinq plus grandes villes du pays dont les plus touristiques avec des opérations-test dans dix établissements chacune qui pourront espérer recevoir leur attestation dès octobre 2016.
Les principales règles à observer seront la sécurité en milieu de travail, les installations relatives à l’hygiène, la consommation rationnelle et durable de l’eau et le bois ainsi que la déclaration des employés à la sécurité sociale.
Pour les hammams qui dégagent de la fumée dans leur voisinage, il faudra attendre la mise en place d’un système non polluant. Une vraie révolution que ces changements appelés à changer bien des habitudes et des décors tombés dans la désuétude.

Commentaires