PARTAGER

Les listes des hauts fonctionnaires et ses serviteurs qui ont fait main basse sur les domaines privés de l’état contre un prix presque symbolique ont finalement parlé pour dévoiler leurs noms, des listes échangés actuellement à très large échelle par des internautes scandalisés par autant de générosité et tant de largesses de manière injustifiée et scandaleuse.

On y trouve pêle-mêle, des patrons d’entreprises publiques , comme Abdeslam Ahizoune, devenu depuis un milliardaire à la tête de Maroc-Télécom, l’actuel patron de la Trésorerie Générale du Royaume, Nouredine Bensouda déja cité dans un scandale de primes auto-octroyées sans justificatif, d’anciens ministres comme Taoufik Hjira, Mostapha Sahel, Mourad Chérif, Mohammed Boussaid et Mohammed Hassad, les anciens ministres socialistes, Habib Malki et Driss Lachagar, l’actuel patron des impôts Faraj, une bonne partie de la famille de l’ancien porte-parole du Palais Royal, Hassan Aourid, et grande surprise, deux ressortissants émiratis, loin d’avoir rendu service à la nation, pour faire partie de cette liste prestigieuse.

Une liste très longue et riche en enseignements qu’il serait fastidieux de reproduire dans son intégralité, comme l’a fait le site d’informations arabophone « Lakome » à l’origine de sa publication, avant que la Conservation Foncière, mette fin à son accès au public.

 

Commentaires