PARTAGER
Après le drame du Complexe Mohammed V samedi dernier, les autorités semblent avoir pris toute la mesure de la dangerosité de la présence des supporteurs enflammés et remontés dans un état second et la menace qu’ils représentent pour la sécurité publique, l’intégrité physique des personnes et leurs biens. Les matchs de foot-balle se géraient au niveau sécuritaire, il faut le savoir, comme un épiphénomène, avec jusque-là des bilans, considérés comme somme toute normaux.
Avec les derniers morts dans les stades, le monde du sport s’est retrouvé face à un électrochoc appelant à une thérapie de choc.L’interdiction, désormais officielle, de l’accès aux « ultras » des clubs, devrait être généralisée à l’ensemble des stades à travers le pays, des stades qui doivent, sans plus attendre, se mettre aux normes de sécurité internationales les plus efficientes. Le fichage des leaders des groupes de supporteurs acceptés en petits nombres devient également une nécessité tout comme le renforcement, les procédés existent, des contrôles stricts aux entrées par des « physionomistes ».
C’est une nouvelle page qui se tourne pour l’ambiance dans les stades et les supporteurs qui ont le foot-balle dans l’âme et qui seront désormais privés de « tifos », ces créations artistiques, dont les marocains avaient fini par passer maîtres.

Commentaires