PARTAGER

Il y a bien longtemps que les opérateurs touristiques en général et les hôteliers en particulier n’avaient pas eu un tel bon moral. Sourire aux lèvres, à Agadir, Marrakech, Tanger et sur toute la côte méditerranéenne, et dans une moindre mesure dans les autres villes, leur sentiment partagé est que cet été 2017 leur fera oublier les vaches maigres des années précédentes au cours desquelles ils avaient laissé des plumes et de larges trous dans leur trésorerie qu’ils ont toujours du mal à combler. Cerise sur le gâteau, l’office du tourisme vient de se lancer dans une campagne de communication pour encourager le tourisme intérieur , ce qui permettra aux hôtels de certaines destinations comme Al Hoceima, Béni Mellal de retrouver des couleurs et surfer sur cette tendance qui a surpris tout le monde, y compris les observateurs les plus avertis dans les prévisions. Une seule explication est avancée par certains d’entre eux, la perte de vitesse de destinations comme la Tunisie, l’Égypte, ou la Turquie, en proie au terrorisme et à l’instabilité politique et considérées comme concurrentes directes du Maroc, dont les visiteurs se seraient détournées au profit du Maroc dont l’attrait s’était consumé ces dernières années pour différentes raisons exogènes. Cette embellie, les opérateurs du secteur reconnaissent certainement pas la devoir à une quelconque campagne de promotion à l’étranger de la part de l’office du tourisme qui a beaucoup réduit la voilure en raison de restrictions budgétaires.

Commentaires