Les industriels s’attendent à une amélioration de la production et des ventes...

Les industriels s’attendent à une amélioration de la production et des ventes pour les 3 prochains mois

487
0
PARTAGER

Les industriels s’attendent globalement à une amélioration aussi bien de la production que des ventes, estime Bank Al-Maghrib (BAM), qui vient de publier les résultats de son enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie pour le mois de janvier.

Les industriels des « chimiques et para chimiques » et de « l’agroalimentaire » déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution de l’activité et des ventes, indique la Banque Centrale.

En janvier, la production industrielle a connu une baisse dans l’ensemble des branches, à l’exception des industries « mécaniques et métallurgiques », note l’enquête.

Le taux d’utilisation des capacités (TUC) s’est établi à 64 pc, soit quasiment le même niveau que le mois précédent, relève la Banque centrale, ajoutant que cette stabilisation recouvre une baisse dans la « chimie et parachimie » et l’ »électrique et électronique » et une hausse dans la « mécanique et métallurgique ».

S’agissant des ventes, elles auraient accusé une baisse aussi bien sur le marché local qu’étranger. Ce constat reste valable pour les branches « chimie et parachimie », « agro-alimentaire » et « électrique et électronique ». En revanche, les ventes auraient augmenté dans la « mécanique et métallurgie », en liaison avec la hausse des ventes locales et dans le « textile et cuir », sous l’effet de l’amélioration des exportations de la branche. Les nouvelles commandes reçues auraient, quant à elle, marqué une stagnation par rapport au mois dernier, recouvrant une baisse dans l’ »agroalimentaire », le « textile et cuir » et la « chimie et parachimie » et une hausse dans la « mécanique et métallurgie ». Dans ces conditions, les carnets de commandes se seraient maintenus à un niveau inférieur à la normale pour l’ensemble des branches.

La production des industries « agroalimentaires » aurait baissé, en liaison avec le repli de l’activité dans les industries alimentaires. De même, les ventes auraient enregistré une diminution aussi bien sur le marché local qu’étranger, selon les deux tiers des entreprises.

Au niveau des industries « textile, de l’habillement et du cuir », la production aurait légèrement baissé en janvier, reflétant le repli dans l’ »industrie textile » et dans l' »industrie de l’habillement et des fourrures ». En revanche, elle aurait augmenté dans l’ »industrie du cuir et de la chaussure ». Les ventes auraient, quant à elles, augmenté sous l’effet de l’amélioration des expéditions sur le marché étranger, alors que sur le marché local, les industriels déclarent une baisse.

Concernant les industries « chimiques et para chimiques », la production aurait marqué une diminution, sous l’effet du repli dans la « cokéfaction et raffinage », alors que dans l’ « industrie chimique », la production se serait inscrite en hausse.

De même, les ventes auraient baissé aussi bien sur le marché local qu’étranger, particulièrement dans la « cokéfaction et raffinage » et dans l’ « industrie chimique ».

La production des industries « mécaniques et métallurgiques » aurait marqué une stagnation, recouvrant une augmentation dans la « métallurgie » et le « travail des métaux » et une baisse dans l’ »industrie automobile ».

En outre, les ventes se seraient améliorées, sous l’effet de la hausse de celles réalisées sur le marché local. En revanche, les exportations de la branche auraient baissé.

Selon les industriels, la production aurait été en baisse au niveau des « industries électriques et électroniques ». De même, les ventes auraient accusé un repli, traduisant le recul de celles destinées aussi bien au marché local qu’étranger.

L’enquête mensuelle de conjoncture industrielle de Bank Al-Maghrib est une enquête d’opinion menée auprès d’un échantillon représentatif comprenant 400 entreprises opérant dans le secteur industriel.

Commentaires