Les jeunes à l’honneur du 16ème festival Jazz au Chellah, du 15...

Les jeunes à l’honneur du 16ème festival Jazz au Chellah, du 15 au 19 juin prochain

146
0
PARTAGER

Cette année, le festival rassemblera dans le magnifique site du Chellah 10 bands, 40 artistes de 13 pays européens choisis pour leur talent et leur diversité rejoints par une quinzaine de musiciens marocains, a indiqué jeudi un communiqué des organisateurs.

Parmi les artistes marocains qui prendront part à cette messe annuelle des fans de Jazz, on retiendra Nabyla Maan, Khalid Hilal, Farid Myara et Faouz Laamouri, représentant la jeune génération montante de la scène musicale marocaine ainsi que Mahmoud Guinea, l’incontestable figure emblématique de la musique Gnaoua, en clôture du festival, précise-t-on de même source.

Les organisateurs promettent cinq soirées qui « se suivront en jazz et en rencontres et ne se ressembleront pas en nouveauté », annonçant pour l’ouverture avec le quartet britannique Portico et une rencontre inédite entre les Talking Horns d’Allemagne et les Aissaoua.

La gent féminine sera aussi à l’honneur avec Iva Bittova, artiste atypique de Tchéquie et Michaela Rabitsch, d’Autriche qui rencontrera un jeune trio mené par Nabyla Maan.

La troisième soirée (17 juin) rassemblera le jazz groove et swing espagnol, hollandais, belge et portugais alors que le samedi (18 juin) sera dédié au jazz nordique avec des groupes de Finlande, de Suède et du Danemark.

La soirée de clôture sera, comme à l’accoutumée, en transe avec Emile Parisien Quartet (révélation, victoire du jazz 2009) et une rencontre entre Pino Minafra dont la musique s’inspire fortement des mélodies africaines et Mahmoud Guinea.

« Jazz au Chellah, plate-forme du jazz d’Europe, poursuit inlassablement sa marche vers une nouvelle musique transculturelle, entrelaçant les identités et redessinant les frontières de la musique par l’écoute et l’échange », affirment Jean-Pierre Bissot et Majid Bekkas, directeurs artistiques du Festival Jazz au Chellah, cité par le communiqué.

Pour l’ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc, Eneko Landaburu, « Le jazz, en cette période particulière, est le reflet de valeurs essentielles : tout d’abord la liberté, par le choix ouvert de l’expression musicale, qui se nourrit de l’échange et du dialogue, puis, la compréhension et la tolérance qui se dégagent de ces nouvelles harmonies, par l’intégration parfaite de +l’autre+ avec ses spécificités ».

Organisé depuis 1996 conjointement par la Délégation de l’UE au Maroc et les ambassades et instituts culturels des Etats membres de l’Union européenne, en partenariat avec le ministère de la Culture et la Wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, Jazz au Chellah a su démontrer que la musique est l’une des illustrations les plus réussies du dialogue interculturel entre l’Europe et le Maroc.

Chaque année, les artistes européens et marocains invités en font la démonstration, offrant au public des bouquets musicaux inédits.

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

Commentaires