PARTAGER
Les tables des couches défavorisées sont privées depuis quelques jours de la seule denrée alimentaire qui leur était encore accessible il y a peu, mais dont ils devront se passer en raison de la brusque flambée des prix des lentilles en cette période de forte consommation avec la baisse du thermomètre.
Pour ces tables, les lentilles constituent la base des repas quotidiens au moins une fois par jour et de la même importance que représenterait la viande, le poulet ou le poisson, devenus des produits n’existant que dans l’imagination des petites bourses. Alors que dire de lentilles vendues à 30 dh le kilo ? Quand elles sont disponibles, car la surenchère faisant ses effets, elles sont devenues très rares sur le marché. Le prix a triplé en un court laps de temps sans que les autorités n’aient vu le coup venir dans les marchés où les revendeurs et détaillants semblent s’être mis d’accord sur cette folle augmentation qui n’augure rien de bon pour le futur gouvernement.
Certes une enquête a été diligentée par les pouvoirs publics pour remonter jusqu’à la source et déterminer si cette hausse vertigineuse est la conséquence d’un retard dans l’approvisionnement des circuits ou bien une entente illégale sur le dos des plus pauvres .

Commentaires