PARTAGER
Ce titre bien inspiré est un slogan largement repris par des manifestantes venues crier leur colère à la place de France au centre de casablanca,après le viol d’une fille dans un autobus pa des délinquants et pour demander de meilleures protestions législatives pour les femmes contre les viols impunis, l’indulgence des juges avec les violeurs et le harcèlement sexuel qui envahit de plus en plus les espaces publics. Restent que ces militantes d’un jour pêchent par attentisme et ne sortent revendiquer leurs droits qu’à l’annonce de cas de viols qui focalisent l’opinion publique en raison de l’impact médiatique qu’ils suscitent. La situation n’est pas prête de change tant que les associations de défense de ces droits des femmes ne seront pas en nombre assez important pour se constituer en groupe de pression au niveau des deux chambres du parlement.
Le peu d’associations présentes sur le terrain sont loin d’atteindre cette objectif et seul un tissu associatif féminin fort et combatif, comptant des centaines de milliers de militantes est à même de renverser la vapeur et changer une situation qui ne plaide pas en faveur pour le moment. Ces femmes venues manifester sont reparties en avalant leurs slogans et leurs revendications jusqu’à la prochaine affaire. Il s’agit d’un combat quotidien qui doit être structuré, doté d’une stratégie bien pensée et efficiente. car, dans le cas contraire, il y aura d’autres cas de viol dans les autobus.

Commentaires