PARTAGER

Un cran supplémentaire a été franchi dans le degré de mobilisation et de détermination chez les manifestants du Rif contre la marginalisation, après l’arrestation de leurs leaders et leur premières condamnations.

Désormais, ils opèrent à visage découvert comme pour provoquer un maximum d’arrestations afin d’alerter l’opinion internationale après avoir constaté le faible soutien de la part de la société civile marocaine.

Se contentant d’une mobilisation des habitants de la région, surtout les jeunes, appelées à rejoindre le mouvement « Hirak » sur les réseaux sociaux, les meneurs qui ont pris la relève de leurs aînés emprisonnés, ont transformé systématiquement leurs sorties dans la rue en affrontements à coups de jets de pierre avec les forces de l’ordre qui répondent par des gaz lacrymogènes et des course-poursuites à travers les ruelles des petites localités alors que le gros des manifestations continuent à se dérouler à Al Hoceima.

Il est important de noter que cette stratégie du ire constitue un nouveau tourbnant dans cette crise qui sévit dans cette région du Maroc depuis sept mois alors que le gouvernement tarde toujours à trouver les moyens de ramener l’ordre. Pourtant les travaux projets sociaux réclamés par la population sont devenus des chantiers travaillant 24/24 h pour prouver la bonne volonté du gouvernement. Mais les manifestants ne veulent pas apparemment se convaincre de la sincérité de ses promesses et réclament d’abord la libération de tous les détenus.

Commentaires